La structure géologique et ses caractéristiques hydro-géologiques

Dans les cantons de l’Est du pays on rencontre les quatre formations géologiques suivantes qui affleurent d’Est en Ouest: 

  • le grès bigarré (Buntsandstein)
  • le calcaire coquillier (Muschelkalk)
  • le Keuper
  • le Lias inférieur avec, comme sous-couches,
  • le grès de Luxembourg ainsi que les marnes
  • et calcaires de Strassen.

 

Du point de vue hydro-géologique, ces formations se caractérisent comme suit:

Le grès bigarré (Buntsandstein)

Le grès bigarré contient une nappe aquifère importante, mais fortement minéralisée. C’est ainsi que la source qui surgit au lieu-dit « Um Salzwaasser » à Born a pu être exploitée jusqu’au 18e siècle pour l’extraction de sel. L’eau thermale de Mondorf-les-Bains provient d’ailleurs de cette même formation qui ne joue aucun rôle dans le cadre de l’approvisionnement en eau potable de la région en raison justement de la forte minéralisation des eaux qu’elle emmagasine.

Le calcaire coquillier (Muschelkalk)

Les couches dolomitiques du Muschelkalk stockent de l’eau en concentration appréciable. Toutefois cette eau est en général très dure, par suite de la dissolution en sous-sol de calcaire et de gypse (voir sources de Moersdorf). Comme le calcaire coquillier est en plus très fissuré, la filtration de l’eau s’y fait de façon imparfaite et les sources issues de cette formation se polluent facilement en cas de fortes pluies (voir source de Rosport).

Le Keuper

Le Keuper est formé de terrains marneux, généralement imperméables ou peu perméables et, en tout cas, inaptes à emmagasiner des réserves d’eau notables. Cette formation ne produit dès lors aucune source digne d’intérêt.

Le Lias inférieur

Si les marnes et calcaires de Strassen ont une composition peu favorable à la genèse de nappes aquifères quelque peu importantes, il en est tout autrement du grès de Luxembourg. Tant par l’étendue de ses affleurements nourriciers et émissifs, que par sa puissance, sa porosité et sa capacité de filtration, le grès de Luxembourg donne naissance à la plus belle réserve d’eau potable du pays. Toutes les sources à rendement élevé jaillissent à son pied. 

Le Grès de Luxembourg

Dans l’Est du pays, les couches du grès de Luxembourg n’affleurent malheureusement qu’au Nord-Ouest et à l’extrême Ouest, de sorte que les communes situées dans les vallées de la Moselle et de la Basse-Sûre n’ont aucun accès direct à la nappe d’eau contenue dans cette formation. D’où leurs difficultés, par le passé, à assurer l’alimentation en eau potable de leurs populations à partir des rares ressources d’eau locales.

© SIDERE